Papier Dominoté Antoinette Poisson

Antoinette Poisson

Les trois créateurs d’Antoinette Poisson viennent du milieu de la restauration (du patrimoine, on précise)

Ce nom ils l’ont choisi en hommage à la Marquise de Pompadour, favorite de Louis XV. Et qui s’appelait Jeanne-Antoinette Poisson (pour les deux du fond qui n’écoutaient pas en classe) (sisi on sait, vous n’écoutiez pas)

Au-delà du simple fait d’avoir un nom assez cool, elle était surtout protectrice des arts et amatrice de papier peints.

Le papier dominoté est en fait l’ancêtre du papier peint. Parce que oui, avant, le papier peint était beau (ça c’était avant), un vrai bel objet décoratif à tel point qu’il servait également à décorer des meubles ou des boites, ou à recouvrir les livres.

Antoinette Poisson puise l’inspiration de ses motifs dans les archives du XVIIIè siècle. Ils sont dessinés à la main, puis gravés sur une plaque.
Car chaque feuille est imprimée comme à l’époque : à la planche.
La feuille de papier est posée sur la plaque gravée en relief (une plaque = un motif donc), à l’aide d’un rouleau, le tout manuellement grâce à une énorme presse.
Une fois le motif imprimé, ils appliquent la couleur, peinte au pochoir ou à la main.

Ce (long) travail entièrement manuel rend chaque feuille unique avec des traits ou des intensités de couleurs qui varient d’un domino à l’autre.

Et comme chez Antoinette Poisson ils ne laissent rien au hasard, le papier utilisé est lui-même une sorte de vestige historique : du papier chiffon de grande qualité, quasiment identique à celui qui était utilisé à l’époque, fabriqué par Jacques Bréjoux, dans le dernier moulin à papier de France.

Ce papier chiffon est obtenu avec les fibres de chanvre et lin (de vieux tissus, de « chiffons » quoi). Ce qui lui donne une texture, un touché et surtout une résistance inégalable. Pour vous donner une idée du travail, les fibres sont broyées jusqu’à obtenir une pâte, puis mélangées à l’eau pour les détendre. On extrait ensuite cette pâte puis on l’essore à l’aide d’une grosse grosse presse. Chaque feuille obtenue doit ensuite sécher pendant trois jours avant d’être utilisable.

Bref, Antoinette Poisson nous fait tout simplement découvrir ou nous replonge dans le savoir-faire et la beauté d’objets du quotidien du XVIIIeme. Ca change et ça fait du bien.

Les papiers dominotés Antoinette Poisson sont disponibles chez Biutiful, avec ou sans boite d’encadrement.